Sac cabas facile - épisode 3

Publié le par Isa

Après avoir cousu les sacs à tartes, il me restait un peu de tissu (intérieur comme extérieur). Il en restait trop pour que les chutes traînent dans un coin, mais pas assez pour refaire un sac à tarte... J'ai donc cousu un autre type de sac, facile à coudre lui aussi, mais toujours pratique : le sac cabas, d'après le tuto de Louise (qui personnellement me sert de sac pour apporter la gamelle du midi au bureau) !

Pour cette cousette, j'ai innové pour le repassage des anses, attention, technique de feignasse à suivre !
Il faut d'abord vous dire que chez moi, le repassage, ça ne s'improvise pas : il faut sortir la planche à repasser et la centrale vapeur du placard, tout installer dans le salon, chercher où on a rangé la rallonge la dernière fois, tout mettre en place, laisser la centrale vapeur chauffer, et enfin repasser les 2 pauvres petits bouts de tissu qui vont faire les anses (avant de tout refaire en sens inverse pour ranger)... Autant dire, beaucoup de bazar pour pas grand-chose, et ça m'épuisait d'avance (traduction : zéro motivation ;) ). Par contre, je venais de me racheter un fer à lisser, et l'ancien fer traînait dans ma pièce couture parce qu'il chauffe encore, mais les plaques sont fendillées et les cheveux se prennent dedans, ce qui est passablement désagréable quand on cherche à se coiffer... Et c'est là que l'idée (de génie ?) m'est venue : j'ai branché le fer à lisser et une fois qu'il a été chaud, je m'en suis servie pour "repasser" et aplatir les anses du sac. 
Verdict : ça marche plutôt bien comme technique de feignasse ! Bon, il ne faut pas que le tissu soit trop épais, et il ne faut pas non plus avoir des kilomètres à repasser comme ça, vu qu'on ne profite pas du poids du fer à repasser pour s'aider lors du repassage, mais pour de petits morceaux comme les anses, ça fonctionne bien ! 

Le sac cabasLe sac cabas

Le sac cabas

Comme c'est un sac pour apporter la gamelle du midi, il est "moyennement réversible" : j'ai mis du coton enduit à l'intérieur, il peut être mis à l'extérieur mais ça perd de son intérêt si la gamelle fuit un peu. 

À part ma super-technique-de-feignante pour les anses, je n'ai pas du tout innové et j'ai suivi le tutoriel à la lettre, enfin, comme les fois d'avant quoi (ici et ) : je n'ai pas mis de paillettes, parce que je n'aime pas les paillettes :p 

Encore une cousette rondement menée, qui m'a permis de me remettre derrière ma machine tout en douceur après une grosse période de "pas envie" au printemps et en été :) 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article