Grégoire l'Oreillard, la peluche !

Publié le par Isa

Attention, article spécialement mignon ! 

L'histoire commence lors de nos vacances d'été : dans la maison de famille, on a découvert 2 chauves-souris qui avaient pris leurs quartiers au-dessus de l'escalier. Pas farouches, les bestioles se sont même laissées prendre en photo, et en plus elles étaient trop choupis !! Si si, j'vous jure, la preuve : 

"Nos" chauves-souris de cet été

"Nos" chauves-souris de cet été

Donc, a priori c'était des oreillards roux, qu'on a baptisées Grégoire, parce que ça rime avec oreillard (oui, les deux, comme de toute façon c'était impossible de les distinguer - et non, aucun rapport avec le chanteur). 

A la fin des vacances, le Zhomme était presque plus triste de ne plus revoir Grégoire que de devoir retourner bosser. Il m'a donc plus ou moins mise au défi de lui coudre une peluche de chauve-souris, pour "avoir un souvenir".

Défi relevé, mais la première étape a été dure à franchir : trouver un patron de peluche de chauve-souris (gratuit, si possible) ! Parce que des lapins, des ours, des lions, pas de souci, mais alors les patrons de chauve-souris, ça court pas les blogs couture... à croire que ce n'est pas un animal validé "mignon" pour en faire des peluches et des doudous (perso, je ne comprends pas, mais passons). Je me suis obstinée, et finalement j'ai trouvé un article de blog en français, renvoyant vers un tuto en anglais qui collait pile-poil à la peluche que je voulais. 

Pour vous rassurer, le tuto est trèèèèèèèèèès détaillé et avec pleeeeeein de photos, donc même si on n'est pas très bon dans la langue de Shakespeare, on peut s'en sortir (avec un bon dico à côté de soi). Le plus casse-pieds pour moi a été de convertir les mesures pour les passer de pouces en centimètres. 
Une fois ce travail préparatoire de conversion des mesures fait (merci UnitJuggler ;) ), j'ai pu aller acheter le bon métrage de tissus. J'ai pris de la fausse fourrure "à poils courts" légère de chez Mondial Tissus, en 3 couleurs différentes pour refaire un oreillard plus vrai que nature : du brun pour le corps et la tête, du noir pour l'intérieur des oreilles et les ailes et du blanc pour le ventre. 

Ensuite, la couture a été relativement facile, le tuto étant vraiment bien détaillé. J'ai brodé le blanc des yeux à l'aiguille avec du fil blanc, n'ayant pas pu trouver de feutrine thermocollante ni d'yeux "sécurité" en magasin, la seule autre option que j'avais était de coller au pistolet à colle les tout petits morceaux de feutrine blanche qui auraient fait les pupilles, et je n'étais pas très sûre que ça allait tenir... Je suis donc passée au plan "F comme flemmarde", en utilisant ce que j'avais sous la main : basique et efficace ! 
Pour faire le ventre blanc comme pour les "vrais" oreillards, j'ai découpé un ovale dans la fourrure blanche, d'une largeur légèrement inférieure à celle du corps. J'ai ensuite surfilé le tissu afin qu'il ne s'effiloche pas, et je l'ai cousu directement sur le corps en fourrure brune. Ce n'est pas très "propre" comme façon de faire, mais l'avantage de la fourrure, c'est que les poils cachent les coutures, donc c'est quasi-invisible (enfin, disons que moi je sais quoi chercher donc je vois ce qui "cloche", je ne suis pas sûre que le Zhomme ait fait attention à ça). 
Le reste de la couture et du montage de la peluche s'est bien passé, j'ai juste raté un peu l'étape de couture des "lignes" des ailes, n'étant pas très habile pour coudre des arrondis "à main levée". Mais ça ne se voit pas trop sur le résultat final, ouf ! 
L'autre échec que j'ai essuyé avec cette peluche, c'est en cousant la tête sur le corps : j'avais mal placé les marques permettant de bien positionner la tête, du coup, elle est un peu de travers... mais forcément, je m'en suis rendue compte à la fin, et puis ça lui donne un air encore plus attendrissant (oui, c'est une bonne excuse pour ne pas avoir à découdre et recoudre, mais ça marche :p ) !

La peluche finie : Grégoire sous toutes ses couturesLa peluche finie : Grégoire sous toutes ses coutures
La peluche finie : Grégoire sous toutes ses couturesLa peluche finie : Grégoire sous toutes ses couturesLa peluche finie : Grégoire sous toutes ses coutures

La peluche finie : Grégoire sous toutes ses coutures

Le seul bémol pour moi, c'est sur la partie de découpe du tissu : la fausse fourrure fait énormément de "miettes" de fourrure, et on a beau secouer le tissu, il en reste toujours... Ce qui donne des poils qui s'infiltrent partout : dans la machine, sur les habits avec lesquels on coud... j'avais même l'impression d'en avaler quand je cousais ! Mais à part ça, c'est super chouette de coudre des peluches ! 

Sitôt fini, sitôt adopté, nous avons maintenant une petite peluche fort sympathique, et j'ai déjà envie d'en coudre un nouvel exemplaire pour améliorer ce qui clochait sur la première version !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article