On my road

Publié le par isa

Je marche sur ma route, devant moi s’étend le chemin, je ne sais pas où il me mènera mais j’avance, avec en tête de vagues idées et des espoirs. Ces espoirs se muent en suppositions, en illusions sur ce qui m’attend au prochain carrefour, au bout de cette portion de route que je parcours en ce moment même. Ces illusions, je les ai rêvées, imaginées, et maintenant elles flottent devant moi, telle une bulle de savon multicolore dans laquelle sont visibles rêves et espoirs. Attirée par cette bulle, je marche sans me préoccuper de l’état du chemin, mais soudain, arrivée au but de mon étape, alors que je repars doucement vers la suivante, la bulle crève. Aveuglée par cette fuite multicolore, je continue tout de même à marcher, mais je ne vois pas que la route est pleine de trous et je tombe. Une fois allongée par terre, je regarde mes illusions qui s’envolent et se perdent, me laissant seule. Après un temps, je finis par me relever, car il n’y a que ça à faire, et l’appel de la route est plus fort malgré tout.

Maintenant je suis prévenue, encore des espoirs déçus, ça suffit, je regarde d’un air méfiant le chemin afin de détecter tout abaissement suspect. J’évite ainsi les chutes durant un moment. Et puis… au hasard des rencontres, de nouveaux espoirs, de nouvelles illusions se créent, une nouvelle bulle flotte doucement devant moi, me guide, me réconforte le long de cette route dont je ne vois pas la fin.

Mais la vie est un éternel recommencement, et même si chaque bulle met plus de temps à se former que la précédente, même si elle est plus solide, elle finit un jour par crever, et je tombe à nouveau. Encore et encore...

Chaque chute m’apprend des choses, chaque nouvelle bulle est nourrie de l’expérience des précédentes et pourtant… Est-ce que je devrai cesser d’espérer et arrêter de me faire des illusions ? Je ne pense pas, celui qui n’espère plus est mort, tout du moins dans son cœur. Et mon cœur à moi a beau avoir été pas mal égratigné, je ne peux pas m’empêcher de me créer des nouvelles bulles, qui me protègent un temps du moins. Car en relativisant, cela n’est rien, il y a pire ailleurs, et la route continue.

Quoiqu’il arrive au bout, je suis cette route, c’est la mienne et lorsque je me retourne et que je regarde le chemin parcouru, soudain il me parait plat et rassurant, alors que celui qui m’attend m’est inconnu et donc effrayant, même s’il est en même temps attirant, car la découverte est la plus belle des choses. Se lever chaque matin pour découvrir une nouvelle chose au hasard d’un détour du chemin est un cadeau, et s’il y a des jours pluvieux, gris, tristes et mornes, le soleil finit toujours par se lever et briller pour m’offrir un nouveau paysage à explorer, de nouvelles personnes à découvrir.

Bien sûr on laisse du monde derrière soi, des gens autrefois aimés, des lieux accueillants devenus inhospitaliers soudain à nos yeux, mais c’est la règle du jeu et même si cette leçon là est dure à dépasser, à comprendre et à accepter, il faut bien s’y faire, et plutôt que de s’apitoyer sur son sort et les pertes que l’on a subit, aller de l’avant et rencontrer toujours des gens nouveaux, c’est de ceux-là que viendront les prochaines joies.


Merci à ceux qui m’entourent et à Kerouac.

Publié dans Divers et varié

Commenter cet article

JuLiE 18/04/2006 20:33

Bah y être forcé d'accord mais la stratégie de fuite ça marche pas mal non plus... Un exemple (tjs moi car au moins je suis sûre de pas dire de bêtises ou presque) si j'suis prise mais que c'est à Rennes, je suis tt à fait capable de pas y aller :s Je sais, c'est pas glorieux mais pr l'instant c'est comme ça, me suis pas encore faite à l'idée qu'on etait plus tous ensemble... L'enfance est une bulle tellement plus rassurante finalement. Disons qu'il faut arrêter de se rêver un futur pr se construire le sien... Pas evident td les joursArf 700Kg, stou ??? plié en 4 ds un coin ça passe nan ? Sinon les peluches c'est bien aussi ^^

Isa 18/04/2006 16:43

coment faire pour se tourner vers le futur... très simple ma foi: y etre obligée!! savoir ke aujourd'hui sera suivi d'un demain, et encore d'un autre jour, et kil fo bien savoir où l'on veut etre dans une semaine, un mois, un an...imaginer le futur permet de rendre le présent plus supportable et le passé moins amer, et m'aide aussi à relativiser... m'enfin c ke ma vision des choses!n'hésitez pas à bouger, à partir de chez vous: ya ke comme ça qu'on grandit et qu'on découvre vraiment ki on est, car kan y a plus papa-maman et kon a un pépin, fo assurer!! et aussi avoir kkes potes avec soi, sa aide tjs...l'abandon est un riske à courir, le plus dur est l'oubli... mais pour l'instant je n'ai pas eu à en souffrir, grace à des ami(e)s solides... pour les nounours, euh, tu permets ke sa soit ke des peluches?? paske 700 kg de muscle ds l'avion, sa riske de faire "légèrement" désordre...

JuLiE 18/04/2006 16:35

Ah la "beat generation"... Très beau texte, joliment dit tout ça, tu nous la jouerais pas Kerouac version fille des fois ? En tt cas respect, car je sais pas coment tu fais pr tjs te tourner vers le futur, moi déjà que l'année prochaine je sais pas où j'vais, si ça s'trouve je vais me retrouver à Rennes et j'veux pas y alleeeeeeer!! L'abandon est ce qui me fait le plus peur je pense... Enfin bon courage ds ton Canada, et reviens nous ac plein de zoulies nounours (me demandez pas pquoi ? en ce moment j'fais une fixette sur les ours :p)

Isa 18/04/2006 11:54

merci pr les compliments sur ce texte...comme koi les coups de blues peuvent rendre des choses sympas parfois...ah oui, la photo n'a pas été retouchée, et ce n'est pa la route ke je prend pour aller faire des courses (c'est meme la direction opposée!! lol)

Anaïs 17/04/2006 15:46

Au fait...cette photo elle est de toi non??ce serait pas celle que tu prends pour aller faire les courses??(si jme souviens bien^^)En tout cas je sais pas si tu l'as arrangée ou quoi que ce soit mais elle est très belle!

Anaïs 17/04/2006 15:44

C'est très beau Isa...j'en suis tout émue^^je pensais pas que t'écrivais aussi bien!!c'est magnifique.......j'ai pas de mots pour décrire ça en fait!!
Allez courage isa!!je sais que c'est dur quelqules fois d'aller de l'avant, de quitter ce qu'on a de plus cher, mais comme tu le dis si bien, il faut regarder vers l'avenir et ne pas "s'appitoyer sur son sort"!!
je t'aime fort zaza!!